Marine Marchande

Actualité

CGG : Le Geo Coral reprend la mer

La flotte des six navires sismiques de CGG désarmée à Dunkerque compte une unité de moins. Le Geo Coral a quitté le port français dans la nuit de jeudi à vendredi. Prévenus, d’anciens membres d’équipage de ces navires ont rejoint Dunkerque pour protester, rapporte le Phare Dunkerquois.

Selon une responsable de la CFDT cité par le journal, le bateau, immatriculé en France, doit rallier Amsterdam pour être réarmé avec des marins norvégiens.

Dans le cadre de son plan d’austérité lancé en novembre 2015 suite à des résultats catastrophiques liés à l’effondrement du prix du pétrole, CGG avait pris la décision de désarmer ses navires français, dont il est propriétaire. En revanche, le groupe a maintenu l’affrètement de bateaux norvégiens. Cela, en raison sans doute des fortes pénalités prévues par les chartes-parties en cas de rupture des contrats. Alors que le marché reprend timidement, le groupe a décroché de nouveaux contrats de prospection, c'est sans doute dans cette optique que le Geo Coral a été remobilisé.

Les syndicats dénoncent le réarmement du Geo Coral avec un équipage non-français, arguant d’une situation assez ubuesque : d’un côté un groupe recapitalisé avec le soutien des pouvoirs publics français et, de l’autre, une filière dans laquelle les marins français étaient particulièrement réputés et qui est en train de disparaitre, faute de postes de navigants.

Pour mémoire, les Geo Coral, Oceanic Phoenix, Oceanic Challenger, Geo Celtic, Geo Caribbean et CGG Alizé étaient exploités par GeoFieLD, co-société de CGG et Louis Dreyfus Armateurs. Avec la mise sous cocon de ces navires, LDA a été contraint de licencier 82 marins.

CGG Louis Dreyfus Armateurs