Défense

Actualité

FREMM Languedoc : Mise en service attendue prochainement

Prévue fin décembre, l’admission au service actif de la troisième frégate multi-missions française a été légèrement retardée. Rien de grave, seulement une affaire de procédure administrative dit-on chez les marins. La commission chargée de donner son feu vert à l’ASA du bâtiment aurait en fait été reportée de quelques semaines. Logiquement, le Languedoc devrait être en service d’ici février.

Après l’Aquitaine et la Provence, basées à Brest, il s’agit de la première FREMM basée à Toulon, où va bientôt arriver la quatrième frégate de ce type, l’Auvergne, actuellement en essais et qui devrait être livrée à la Marine nationale au printemps.

Suivront la Bretagne, mise à l’eau en septembre dernier sur le site DCNS de Lorient et qui rejoindra en 2018 la flotte française, puis la Normandie en 2019. Viendront ensuite deux bâtiments très voisins mais dotés de capacités de défense aérienne renforcées. Appelées FREMM DA, les futures Alsace et Lorraine remplaceront les Cassard et Jean Bart en 2021 et 2022.

Longues de 142 mètres et affichant un déplacement de 6000 tonnes en charge, les FREMM sont des frégates lourdes dotées de moyens d’action dans tous les domaines de lutte, y compris l’action vers la terre avec le nouveau missile de croisière naval (MdCN) qui devrait être déclaré opérationnel cette année. Elles se distinguent aussi par leurs remarquables capacités en matière de lutte ASM, considérée actuellement comme une priorité par la Marine nationale face à la prolifération des sous-marins dans le monde et à la remontée en puissance de la flotte russe.

 

Marine nationale