Pêche

Actualité

Le port de Lorient amorce le renouvellement de sa flotte de pêche

Le Breizh, un chalutier en acier de 16.5 mètres sur 6.4 mètres, quittera prochainement Boulogne pour rallier Lorient, son port d'attache où il sera officiellement inauguré. Cela fait onze ans que Keroman n'a pas vu de bateau de pêche artisanale neuf. Le navire a été commandé au chantier boulonnais Socarenam il y a un an. Ce projet, le patron pêcheur Jean-Pierre Camenen l'a mené avec le soutien de l'Armement du Golfe de Gascogne Morbihan (A2G), une structure créée par la Groupement des pêcheurs artisans lorientais (GPAL) pour épauler ses adhérents dans l'investissement dans des unités neuves.

 

(LE TELEGRAMME)

 

Un investissement de 1,9 M€

Un projet à 1,9 M€, financé à 70 % par le patron pêcheur et à 30 % par l'A2G. Conçu par Coprexma à Pont-l'Abbé, le Breizh a été équipé et armé à Boulogne-sur-Mer. La construction de sa coque a été sous-traitée à un chantier polonais. Le Breizh est un chalutier polyvalent ciblant la langoustine et le poisson pélagique. Coprexma l'a conçu de manière à réduire sa consommation de gazole, à améliorer le confort de l'équipage et le traitement des captures. Le navire est notamment équipé d'un vivier unique de 850 kg (3.000 litres), intégré au pont de travail et à la cale. Un vivier alimenté en eau pompée dans la mer, réfrigéré en continu à 4º C et qui dispose d'un ascenseur pour les caisses de langoustines.

Consommation réduite et confort de l'équipage

La carène a été optimisée avec une étrave disposant d'un bulbe dimensionné qui augmente la longueur de flottaison ; le navire va plus vite en consommant moins de gazole. Un second appendice a été ajouté devant l'hélice : ce « skeg » améliore les arrivées d'eau et la traction de l'hélice pour un rendement optimisé. Enfin, il s'agit d'un navire « en forme », c'est-à-dire sans arêtes vives. Outre de meilleures performances hydrodynamiques avec un navire plus souple qui subit moins l'effet des vagues, cela contribue à améliorer le confort de l'équipage. Coprexma a particulièrement travaillé sur l'isolation phonique : en plus de l'isolation réglementaire des locaux machines, un revêtement spécifique a été installé sur le sol des locaux de vie pour réduire les nuisances sonores.

Trois autres bateaux attendus

Avec l'arrivée du Breizh sur les quais de Keroman, « on espère que cela va susciter l'envie d'entreprendre et de renouveler l'outil de travail », souligne Tristan Douard, directeur du GPAL. La flotte des navires de pêche artisanale lorientais a 25 ans de moyenne d'âge. D'autres projets de bateaux neufs sont en tout cas bien engagés. Début octobre, Yann Didelot, le patron du Bugal Spontuz, devrait reprendre la mer avec un caseyeur-ligneur flambant neuf. Une coque composite de 11,98 m construit par les chantiers ACCF de Pont-l'Abbé. Toujours avec le soutien de l'A2G, un autre chalutier polyvalent de 14,90 m sur le modèle du Breizh est attendu à Keroman. Enfin, au printemps, Frédéric Lucas devrait prendre les commandes d'un chalutier langoustinier de 13,80 m en composite ; il confiera la barre de son Alice-Paul II à son actuel second. L'ancien Breizh a été vendu en Croatie. Baptisé à Boulogne le 16 septembre, le nouveau Breizh a subi toute une batterie d'essais avant son retour à Lorient. Première marée prévue à la mi-octobre.


Un article de la rédaction du Télégramme

 

Port de Lorient Pêche