Pêche

Actualité

Lorient : Le caseyeur L'Aour Lan bientôt à la pêche

« Ça fait dix ans qu'on attend ça ! C'est le projet de notre vie ». Laureline et Alan Jégou, professionnels basés à Plouhinec, viennent de racheter le caseyeur de Yann Didelot. Le Bugal Spontuz est un navire en polyester de 10,95 m, construit en 1988 et refondu en 2009.

Elle a été formée au lycée maritime d'Etel ; lui, à l'école de pêche de Nantes. C'est en mer que Laureline, 26 ans, et Alan, 35 ans, se sont rencontrés, sur les bateaux pélagiques de La Turballe (Loire-Atlantique). Laureline y était stagiaire ; Alan, chef mécanicien. Ils se sont mariés puis installés dans le Morbihan. Les deux jeunes professionnels ont d'abord eu un projet de construction d'un navire de pêche à propulsion bioélectrique, qu'ils ont porté jusqu'en juillet 2016, « jusqu'à ce que les dernières portes se ferment. Nous n'avions pas les financements », explique Laureline Jégou.

Changement de nom et de couleur

« Place alors au plan B : acheter un bateau d'occasion ». Qu'ils ont trouvé auprès de Yann Didelot. Le patron-pêcheur lorientais se sépare de son Bugal Spontuz pour lancer un nouveau navire de 12 m. Le Komz Me Rer est attendu à la fin du mois de mars au port de pêche lorientais. L'investissement pour Laureline et Alan Jégou est de l'ordre de 280.000 €. Le caseyeur doit encore passer en chantier pour changer de nom - il s'appellera L'Aour Lan - et de couleur - de rouge, il deviendra violet. Un troisième homme a rejoint l'aventure : Erwan Le Berre, 25 ans, sera matelot sur L'Aour Lan. Immatriculé à Lorient, le caseyeur est basé à Port-Louis. « Nous allons cibler principalement les gros crustacés - araignées, tourteaux, homards - mais aussi la langoustine », annonce Laureline. Première marée, très attendue par l'équipage, le 6 mars.

Un article de la rédaction du Télégramme