Nautisme

Fil info

Multi50: Un trimaran à foils pour Vauchel-Camus 

Après des succès en Class40 (1er de la Transat anglaise 2016), le Malouin d'adoption Thibaut Vauchel-Camus, 38 ans, change de catégorie avec la construction d'un Multi50 doté de foils. Ce trimaran, signé du cabinet d'architectes VPLP et de ENATA pour la construction et l'optimisation, est actuellement en tout début de construction dans un chantier de Dubaï, aux Emirats arabes unis. La mise à l'eau est prévue en août prochain. Première course, la Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné le 5 novembre du Havre, cap sur Salvador de Bahia au Brésil. En parallèle, Thibaut Vauchel-Camus va continuer à naviguer sur le circuit des Flying Phantom.

Le skipper malouin Thibaut Vauchel-Camus a présenté jeudi les défis qu’il se lance pour l’année à venir. Il sera présent sur deux fronts : en Extreme Sailing Series sur un Flying Phantom et la Transat Jacques abre à bord d’un Multi 50 tout neuf.

Voilà maintenant cinq ans que Thibaut Vauchel-Camus accompagné de Victorien Erussard s’est lancé dans le défi « Solidaires en peloton » qui les a vu se mesurer ensemble ou non sur des courses aussi diverses que la Jacques-Vabre, Transat Bakerly, Québec Saint-Malo, Route du Rhum. « On a mis le doigt dans l’engrenage, s’amuse Thibaut Vauchel-Camus dont le team (Benjamin Lamotte et David Fanouillère, Victorien Erussard) s’engage à nouveau dans le circuit international des Extreme Sailing Series qui les verra faire étape à Carnac (Eurocat), La Baule, Madère, Lisbonne, Hambourg, Cardiff, Marseille et San Diego. « En fait, on remet notre trophée en jeu » résume le skipper vainqueur l’an dernier.

Construit à Dubaï

Mais l’info la plus importante de la journée est le passage de Thibaut Vauchel-Camus du Class40 au Multi50. Le pas est enfin franchi. « On a de tout temps dans le sang l’ADN de la course au large, avoue le skipper qui va s’aligner sur la prochaine Transat Jacques Vabre sur un Multi 50 doté de foils qui permettront de « gagner en vitesse et en sécurité ».

Le trimaran, d’une valeur de 1,8 M €, est actuellement en tout début de construction dans un chantier de Dubaï. C’est une opportunité qui a permis au Malouin de lancer cette construction aux Emirats Arabes Unis. La mise à l’eau est prévue en août. Après un long convoyage, le trimaran arrivera à Saint-Malo en octobre avant le départ le 5 novembre du Havre pour mettre le cap sur Salvador de Bahia. 
Ce sera la troisième transat Jacques-Vabre de Thibaut Vauchel-Camus qui fait mystère sur le nom de son coéquipier. Ce ne sera pas son « vieux » complice Victorien Erussard, trop pris par son projet Energy Observer.

Un article de la rédaction du Télégramme