Construction Navale

Focus

Sirius: Un navire de servitude multifonctions pour la Belgique

Balisage, relevés hydrographiques, transfert de pilotes, assistance aux bateaux en difficulté, lutte contre les incendies… Navire résolument multifonctions, le Sirius a été livré le 19 janvier par le chantier Socarenam de Boulogne-sur-Mer au groupe belge DAB Vloot. Commandé en 2015 et conçu par Bureau Mauric, ce navire en acier de 45.1 mètres de long pour 10.6 mètres de large et 3.6 mètres de tirant d'eau est présenté comme un véritable « couteau suisse », destiné à la servitude du port d’Ostende et plus généralement des côtes belges. Une plateforme polyvalente qui est, pour remplir ses différentes missions, dotée de nombreux équipements. Classé FiFi 1, avec notamment deux canons à eau et une capacité de 2800 m3/h à 12.5 bar, le Sirius dispose de treuils de balisage, d’une grue de pont de 6 tonnes à 9 mètres, de deux embarcations sous bossoirs Davit pour le transfert de pilotes, ou encore d’un croc de remorquage. Il est également doté d’instruments hydrographiques, dont un sondeur multifaisceaux Kongsberg EM2040. 

 

(© SOCARENAM)

 

Le Sirius est également équipé d’un système de stabilisation gyroscopique fourni par Gyromarine, permettant de limiter le roulis et, ainsi, accroître la disponibilité opérationnelle du navire, y compris lors d’opérations à faible vitesse.

 

La timonerie du Sirius (© SOCARENAM)

La timonerie du Sirius (© SOCARENAM)

Le gyroscope (© SOCARENAM)

 

La propulsion est constituée d'une ligne d’arbres avec hélice à pales fixes Masson, entrainée par un moteur diesel ABC 6DZC de 1325 kW ou par un moteur électrique ABB de 250 kW. Ce dernier est alimenté par l’un des trois générateurs Caterpillar fournissant le bord en électricité. « Cette propulsion hybride, associée à un système de récupération des calories, permet d’avoir un navire économe dans une large gamme de vitesse. Cela permet en plus de préserver le potentiel du moteur principal lorsque le navire navigue à faible vitesse pour les relevés hydrographiques ou le transfert d’un pilote », explique Socarenam.

 

Essais des sondeurs sur une épave (© SOCARENAM)

Essais des sondeurs sur une épave (© SOCARENAM)

 

Le constructeur français souligne que, lors de ses essais en mer, le navire a démontré l’étendue de ses capacités et performances : « Il a atteint sa vitesse maximale de 13 noeuds, tout en respectant les exigences de bruit dans les locaux habitation. Les essais hydrographique, réalisés avec les fournisseurs MacKartney France et Kongsberg autour de l’épave de l’Ophélie au large de Boulogne, ont également été concluants, avec de très bon résultats à toutes les vitesses y compris à la vitesse maximale ».

Armé par un équipage de 20 marins, le Sirius peut accueillir 10 personnes supplémentaires (pilotes, hydrographes, étudiants) dans des conditions confortables pour une période de 10 jours.

 

Carré du Sirius (© SOCARENAM)

Carré du Sirius (© SOCARENAM)

(© SOCARENAM)

Socarenam