Offshore
ABONNÉS

Focus

Subsea : Bourbon décroche son premier contrat de maîtrise d'oeuvre

« C’est une démarche d’entrepreneur, comme cela est inscrit dans l’ADN de Bourbon. C’est aussi la continuité de notre activité subsea, démarrée avec deux bateaux en 2004 et qui représente aujourd’hui une flotte de 20 navires et un chiffre d’affaires de 217 millions d’euros ». Patrick Belenfant est Senior Vice-Président Subsea dans le groupe Bourbon. Sa division vient de signer son premier contrat EPCI (Engineering, Procurement, Construction, Installation – Ingénierie, Approvisionnement, Construction et Installation) avec Total Gabon pour la pose d’une conduite rigide d’injection d’eau. Celle-ci, d’un diamètre de 6 pouces pour un tronçon de 25 km, va permettre d’envoyer, depuis la plateforme, de l’eau sous pression dans le puits de pétrole pour stimuler et augmenter la production d’hydrocarbures.

 

(© BOURBON)

 

Alors que le prix du baril est toujours très bas, les majors ne s’engagent que très peu dans des nouveaux projets de forage et d’exploitation. Pour autant, il faut continuer à fournir le marché. La stimulation de puits devient donc de plus en plus fréquente sur l’ensemble des champs. « Nous avons déjà travaillé dans ce secteur, notamment sur de la stimulation en eaux profondes », précise Patrick Belenfant. « Ici, il s’agissait de trouver une solution technique à coûts et risques maîtrisés. Nous nous sommes lancés donc dans la course pour proposer, pour la première fois, une solution intégrée ».

 

(© BOURBON)

 

Fort d’une expérience précédente, en tant que prestataire, de pose d’un pipe de 170 km en 2014 au Gabon, l’équipe de Bourbon élabore une offre en s’appuyant sur des partenaires qu’elle connaît bien : Woodgroup pour l’ingénierie, Cortez, qui amène sa technologie de pipe Zap-Lok et Bourbon Gabon. « Nous, nous assurons l’intégration et le management de ce projet. Grâce à la combinaison de tous ces savoir-faire, nous avons pu élaborer une solution originale, qui permettait la pose de ce pipe avec un navire de taille raisonnable ».

Ce futur chantier va s’appuyer sur un Bourbon Evolution, la série de navires polyvalents du groupe. « Ce sont des bateaux couteaux suisses capables de mettre en œuvre des robots sous-marins, avec de grosses capacités de manutention et qui travaillent beaucoup sur les puits ». Bourbon fournira également les robots et un PSV notamment en support de plongée pour la pose des spools et des risers.

 

(© BOURBON)

 

« Nous sommes très fiers d’avoir décroché ce premier contrat et espérons continuer dans cette voie. Bien sûr, nous nous ne positionnons que sur des petits chantiers de ce type, pour lesquel nous pouvons trouver une solution technique et assurer la maîtrise des risques et des coûts ». Cette diversification vers la fourniture de solutions « clés en main » confirme que le groupe Bourbon n’est pas qu’un fournisseur de navires et qu’à l’heure de la tourmente du marché offshore, il veut se positionner sur des services à haute valeur ajoutée.

 

BOURBON